Image Alt

Les styles architecturaux du 16e (1853-1902)

  /  Styles architecturaux   /  Les styles architecturaux du 16e (1853-1902)

Les styles architecturaux du 16e (1853-1902)

Les styles architecturaux du 16e témoignent essentiellement des XIXe et XXe siècles alors que d’autres quartiers de la capitale portent les empreintes de l’histoire plus ancienne de Paris.

Le style Haussmannien (1853-1881)

Georges Eugène Haussmann, préfet de Paris de 1853 à 1870 est l’âme de la refonte de Paris et le précurseur de l’urbanisme moderne.

Pour les immeubles privés, qui forment le nouveau paysage urbain, des règles strictes sont édictées. Autour des larges artères nouvelles créées, un modèle s’impose : rez de chaussée et entresol traités en soubassement, trois étages encadrés de balcons au deuxième et cinquième étage. Les combles sont occupées par les minuscules chambres pour les employés de maison, inaccessibles par l’escalier principal. La construction est obligatoirement en pierre (la célèbre « PdT ») pour monumentaliser ce nouveau paysage urbain de Paris, modèle affirmé de la capitale européenne du XIXe siècle : 11 bis avenue Victor Hugo, un immeuble strictement haussmannien.

 

 

Ce style connaît son apogée avec l’immeuble-monument du 1, avenue Foch qui borde la place de l’Etoile.

Art nouveau et conservatisme éclairé (1882-1902)

L’uniformité imposée par Haussmann commence à lasser. Dès 1882, de nouveaux décrets autorisent des saillies plus importantes pour les balcons et la construction de bow-windows. C’est une période très fertile en innovations autour de nouveaux matériaux : le fer et le béton. L’art nouveau est en train de naître. Il va triompher à Auteuil et Passy avec près de 400 immeubles.

Le bow-window s’impose pour le nouvel immeuble bourgeois comme l’illustre cet immeuble du 11, rue Gustave Zédé.

Le néo-Louis XIII inspiré de la Place Dauphine apporte une touche de couleur au 24, rue Pétrarque.

Hector Guimard, porte-drapeau de l’Art nouveau

Cet immeuble du 14 rue La Fontaine, le Castel Béranger, constitue un véritable immeuble manifeste de cet « Art nouveau ».

D’autres exemples de cet Art nouveau peuvent être admirés au 142, avenue de Versailles, au 17, 19, 21 rue La Fontaine et au 11 rue François Millet.

L’Art nouveau néo-gothique

L’influence de Viollet-le-Duc se marie avec l’Art nouveau comme dans cet immeuble du 50, avenue Victor Hugo.

Les dômes font leur apparition dans les dernières années du XIXe comme on peut le voir au 13, boulevard Delessert, au 32, avenue Georges Mandel ou Chaussée de la Muette.

You don't have permission to register