Image Alt

Du nouveau dans la ”bataille du Trocadéro” : Le préfet de police s’oppose à la fermeture du Pont d’Iéna et à la restriction de la circulation place du Trocadéro

  /  Autour de vous   /  Du nouveau dans la ”bataille du Trocadéro” : Le préfet de police s’oppose à la fermeture du Pont d’Iéna et à la restriction de la circulation place du Trocadéro

Du nouveau dans la ”bataille du Trocadéro” : Le préfet de police s’oppose à la fermeture du Pont d’Iéna et à la restriction de la circulation place du Trocadéro

Dans notre blog consacré au Trocadéro nous avions évoqué la mobilisation des habitants du quartier et de la mairie du 16ème contre le projet de réaménagement porté par la mairie de Paris (https://lagrandiere-immobilier.fr/autour-de-vous/trocadero-paris-16-une-bataille-de-symboles/). C’est avec un grand soulagement que tous ces opposants ont appris que le préfet de police Didier Lallement venait d’adresser, le 13 mai, à Anne Hidalgo un courrier précisant qu’il n’autorisera pas la fermeture du Pont d’Iéna et la mise ”en fer à cheval” de la Place du Trocadéro.

Une victoire pour les parisiens

Ils ont été 6 000, dont de nombreux membres de l’association Passy-Seine, à manifester leur opposition à ce projet que Francis Szpiner, maire du 16ème, a qualifié de ”inacceptable, qui n’a ni queue ni tête”. Cette décision est une agréable surprise pour le riverains.

Comme on peut le voir sur cette perspective, l’empreinte végétale devait couvrir une grande partie de la place du Trocadéro, emprunter le pont d’Iéna et courir jusqu’à l’Ecole Militaire. Les associations locales soulignaient les problèmes de circulation avec la piétonisation du Pont d’Iéna et le considérable rétrécissement de la Place du Trocadéro.

Ce sont ces problèmes de circulation et les problèmes de sécurité qui en découleraient qui ont officiellement motivé la décision du préfet de police.

Du côté de la mairie de Paris, on voit dans ce courrier du préfet une décision contestable qu’elle souhaite discuter avec le futur gouvernement.

Entre recours gracieux possible et négociations politiques, la ”bataille du Trocadéro” n’est pas terminée.

Affaire à suivre…

You don't have permission to register